Vous avez dit coupe menstruelle ?

Les médecins sont unanimes : pour mesurer des ménorragies, on répond à des petits questionnaires, on met le nez dans ses serviettes hygiéniques, on les pèse, on compare la forme de la tache… Du coup, pour mesurer les traitements administrés lors des ménorragies, on répond aux mêmes questionnaires, on met le nez dans ses serviettes hygiéniques avant et après traitement, et au final on conclut que l’on n’a pas de méthode précise et fiable pour mesurer tout ça. Et on n’a pas avancé d’un pouce.

Il existe pourtant une solution : la coupe menstruelle. Bien sûr, ce n’est pas un sujet qu’on met sur la table tous les jours. Bien sûr, il m’a fallu une bonne dose de courage pour aborder un sujet aussi intime, presque tabou, au dernier congrès national de l’AFH à Rouen, face aux hématologues et à toute l’audience du samedi après-midi. Mais après avoir assisté à de semblables présentations au congrès mondial et au congrès européen en 2012, il était temps de lever le voile.

Qu’est-ce qu’une coupe menstruelle ?

C’est un réceptacle transparent ou coloré, en forme de cloche, fait de silicone médical dans la plupart des cas, terminé par une tige, qui permet de réceptionner le sang des règles de l’utilisatrice. Il se place dans le vagin. La première coupe menstruelle a été commercialisée en 1932 !

Qu’en pense le personnel médical ?

Les gynécologues la considèrent comme une méthode comme une autre pour gérer les règles, si l’utilisatrice est à l’aise. Côté dermatologie, le silicone est très peu allergène. Côté hématologie… pas une seule information à l’horizon. Au congrès de Rouen, après mon intervention, j’ai pu en parler avec un médecin, très intéressée par la méthode, justement parce qu’elle ne la connaissait pas du tout et voulait en savoir plus ! Si vous souhaitez adopter la coupe menstruelle, je ne peux que vous conseiller d’en parler avec votre médecin. Dans le pire des cas, vous lui apprendrez quelque chose !

Est-ce facile à utiliser ?

C’est un peu la question qui fâche. C’est indolore, mais on ne s’y adapte pas en deux jours. Il faut un cycle ou deux pour bien maîtriser la pose et le retrait de la coupe, et il faut accepter de se confronter à sa propre anatomie. Ensuite, ça va tout seul, c’est d’un confort remarquable pour le sport, la piscine, l’intimité, et c’est totalement invisible, puisque tout se passe à l’intérieur. On vide et lave la coupe plusieurs fois par jour (tout dépend de votre flux menstruel). On la désinfecte à chaque cycle.

Et donc, on peut mesurer son flux ?

On choisit la coupe menstruelle en fonction de son anatomie (étroitesse du vagin, flux habituel des règles, etc.). Chaque marque renseigne sur la contenance. Il en existe de 10 ml à 40 ml. Quand on vide la coupe, si elle est remplie, on sait donc exactement le volume que l’on a perdu. Si elle n’est pas remplie, on peut l’estimer à quelques millilitres près (« à moitié », « aux deux tiers », etc.). Je possède une coupe de 26 ml de contenance. En période ménorragique, il m’est arrivé de la vider, pleine, toutes les trois heures. Le reste n’est que calcul !

Quels sont les autres avantages ?

Outre la possibilité de mesurer les flux, les coupes menstruelles ont d’autres avantages. Elles sont économiques : une coupe dure une dizaine d’années, la moins chère du marché coûte 13 euros, la plus chère, 40 euros. Elles sont écologiques : matériau sûr, protection réutilisable, aucune production de déchet… Alors qu’une femme réglée normalement utilisera entre 10 000 et 15 000 protections périodiques tout au long de sa vie !

Enfin, de nombreux sites internet fournissent une importante documentation sur les coupes menstruelles. Le plus complet et documenté est www.easycup.fr : outre des informations générales, ce site propose un wiki et un forum, sur lequel les utilisatrices peuvent poser leurs questions et obtenir des réponses d’autres utilisatrices.

Alors… Prêtes à essayer ?

Mise en ligne le 5 juin 2014 par Nadège Pradines

Mentions Légales || Plan du site || Partenaires || Presse || Contacts || Imprimer || Forum de l’AFH

Association française des hémophiles
6, rue Alexandre Cabanel
75739 PARIS cedex 15
Tél. : 01 45 67 77 67 - Fax : 01 45 67 85 44
E-mail : info@afh.asso.fr

Google+