Sport et bien-être

Faire du sport en sécurité

La pratique d’une activité physique ou sportive est fortement encouragée pour les personnes souffrant de troubles hémorragiques s’ils prennent les précautions adaptées à leur situation.

Bénéfices et risques de l’activité physique

Un exercice régulier permet de travailler à la fois le renforcement musculaire, la coordination, la condition physique générale, le fonctionnement physique, le poids corporel et l’estime de soi. L’activité physique est fortement encouragée en cas de de trouble de la coagulation, afin de préserver le capital musculaire et articulaire.

Bien sûr, les bénéfices ne doivent pas faire oublier les risques associés à certaines pratiques sportives. En effet, pour tous, le sport peut-être l’occasion de blessures algues (fractures, luxations, traumatisme crânien, rupture des ligaments croisés, entorse) ou de lésions chroniques (tendinite de l’épaule pour la natation, tendinopathies du genou et de la cheville pour le vélo et la course à pied).

Trois types de blessures sont à craindre en cas de trouble de la coagulation :

  • Les saignements articulaires ou « hémarthroses » liés à un choc ou même à une blessure légère
  • Les saignements musculaires en rapport avec un coup direct, un étirement musculaire brusque ou une entorse
  • L’atteinte articulaire ou « arthropathie » survient sur des personnes ayant souffert d’hémarthroses à répétition

Sur quel critère choisir une activité physique ?

Il s’agit de déterminer quel sport peut apporter les avantages attendus tout en comportant un moindre risque de blessure, de saignement, d’inflammation ou de détérioration de l’articulation.

Vos préférences personnelles et vos goûts sont importants, ainsi que vos capacités et votre condition physique.

Il est important de prendre conseil auprès de l’équipe du CTH pour vous guider dans le choix d’une activité physique.

Cette consultation doit permettre d’aborder également la question de la tenue de protection nécessaire et aux éventuelles mesures de prophylaxie requises. Ceci est particulièrement important si vous souffrez déjà de certaines articulations.

Quelques conseils pour pratiquer un sport en sécurité

  • Les activités organisées doivent être encouragées plutôt que les activités non structurées où les équipements de protection et la surveillance peuvent être absents
  • Les personnes encadrant les activités physiques doivent être informées du diagnostic d’hémophilie et connaître la conduite à tenir en cas de problème
  • Une évaluation des aptitudes physiques alliées à un bilan orthopédique peut aider au choix d’une activité physique appropriée
  • La kinésithérapie préventive est conseillée pour préparer la personne hémophile à pratiquer un sport spécifique en minimisant les risques de blessures

Sport et bien-être

Articles récents

Événements à venir

Août 24

Séjour ados à St Malo

24 août - 27 août
Oct 06

L’AFH Alsace organise son après-midi bien-être

6 octobre à 12h00 - 18h00
Strasbourg
Oct 20

Week-end Willebrand & ETP

20 octobre - 21 octobre
Paris