Vieillir avec une maladie hémorragique

Vieillir avec une maladie hémorragique
Toute personne qui vieillit voit inévitablement son état de santé changer. Les seniors concernés par une maladie hémorragique rare ne font pas exception. Dans le passé, les connaissances sur les effets des maladies liées à l’âge chez ces personnes étaient très limitées. C’est moins vrai aujourd’hui et heureusement.

L’AFH a édité une brochure qui a vocation à répondre à vos premières interrogations et à vous aider à poser les questions qui vous concernent aux professionnels de santé et à vos proches. Elle se veut être un outil de dialogue.

Une nouvelle tranche de vie

Comment profiter au mieux de cette page qui s’ouvre? En prenant les devants. Voici trois pistes pour tenir à distance les complications de l’hémophilie ou de la maladie de willebrand et conserver un maximum d’autonomie le plus longtemps possible.

Vivre avec les complications de son hémophilie ou de sa maladie de Willebrand

Arthropathies, virus de l’hépatite C, VIH… Passé 50 ans, bon nombre de personnes hémophiles ou willebrand doivent aussi composer avec d’autres problèmes de santé dont la prise en charge requiert des traitements supplémentaires. Des moyens existent pour retarder l’apparition des symptômes ou en limiter les effets délétères.

Soigner les pathologies liées à l’âge

Les personnes concernées par l’hémophilie ou la maladie de Willebrand sont exposées comme les autres aux maladies des seniors, comme les maladies cardiovasculaires, les cancers et les troubles urinaires. Elles peuvent bénéficier des meilleurs soins et suivis médicaux moyennant quelques adaptations pour prévenir les complications hémorragiques des traitements.

Télécharger la brochure « Hémophilie et Willebrand après 50 ans : ce que vous devez savoir »

Sport et bien-être

Une question ? Un problème ?

Articles récents