Voyager à l’étranger

Afin d’échapper à la grisaille, une destination lointaine vous tente. Ou bien, vous projetez de vous installer à plus ou moins long terme à l’étranger. Voici une liste de conseils pratiques importants pour bien préparer votre séjour.

Selon le vieil adage « Qui veut voyager loin, ménage sa monture », certaines dispositions avant de partir en voyage sont nécessaires : assurances, visas, éventuels vaccins…, et pour les personnes atteintes d’un trouble hémorragique constitutionnel, il est préférable de prendre certaines précautions supplémentaires.

Prendre rendez-vous avec son médecin au CTH :

Ce rendez-vous est indispensable, car il va permettre au médecin d’actualiser les informations médicales vous concernant sur tous les documents qu’il faut impérativement emporter :

  • votre carte d’hémophilie, de maladie de Willebrand ou de autre pathologie,
  • votre carnet de santé,
  • votre carte de groupe sanguin,
  • votre Carte Vitale ou carte européenne d’assurance maladie (si vous voyagez dans l’Union européenne). Gratuite et valable 1 an, cette dernière garantit une prise en charge de vos frais médicaux, en fonction de la législation en vigueur dans votre pays de destination. La demande doit être adressée à l’Assurance maladie au moins 15 jours avant votre départ.
  • les résultats du dernier bilan.

D’autre part, profitez de ce rendez-vous pour demander à votre médecin de rédiger les lettres que vous devrez présenter à l’aéroport, notamment pour le transport de vos produits en cabine mais aussi lors du passage à la douane et à l’entrée du pays.

Télécharger un modèle de lettre à destination des autorités (en français)

Télécharger un modèle de lettre à destination des autorités (en anglais)

Se renseigner sur les CTH à l’étranger :

L’AFH peut, par téléphone ou par courrier, vous donner pays par pays les coordonnées des centres de traitement à l’étranger. Vous pouvez aussi consulter le site de la Fédération Mondiale de l’Hémophilie : www.wfh.org .

Votre médecin peut entrer en contact avec ces centres et les renseigner sur votre traitement et peut également établir votre certificat médical en anglais. Assurez-vous également, si besoin, de la présence d’une infirmière sur le lieu où vous vous rendez.

Pour vos déplacements en Europe, la carte d’assurance maladie (qui remplace le formulaire E111), fournie par votre centre de Sécurité sociale, est absolument indispensable si vous devez vous faire rembourser des soins.

Préparer sa trousse de soins et ses médicaments :

Il est important d’emporter avec vous un nécessaire à pharmacie. Voici une brève check-list pour vous aider à le préparer :

  • des antalgiques,
  • de l’Exacyl,
  • des poches glacées,
  • des compresses,
  • des pansements,
  • des sets d’injection si autotraitement…

En ce qui concerne les médicaments, l’idéal est d’en prendre en quantité suffisante pour le séjour. Si cela n’est pas possible, pensez alors à emporter une ordonnance établie par le CTH.

Attention : nombreux sont les pays qui n’ont pas du tout d’accès au traitement ou ont des stocks limités de médicaments, et ne seront donc pas en mesure de vous en proposer. Au sein de l’UE certains pays, comme la Roumanie ou la Bulgarie, ont un accès extrêmement limité aux facteurs de coagulation.

Attention, certains médicaments doivent être conservés entre +2°C et + 8°C. Vous devez donc, pour vos déplacements, utiliser une glacière ou un sac isotherme.

Les médicaments peuvent parfois être conservés à une température ambiante inférieure à 25°C pendant des durées limitées qui diffèrent selon les médicaments, mais ils ne doivent pas être à nouveau réfrigérés. Après reconstitution, les médicaments doivent être utilisés immédiatement.

En cas de voyage en avion, conservez vos médicaments en cabine du fait des problèmes de dépressurisation. Vous devez être muni d’un certificat de douane indiquant que vous voyagez en possession de médicaments.

Prendre une assurance :

Pensez avant de partir à vous faire préciser les termes de votre contrat d’assurance concernant l’assistance à l’étranger.

Des contrats d’assurance, applicables à des personnes concernées par une maladie chronique, existent mais l’efficacité du contrat dépend très largement de la longueur de votre séjour à l’étranger et de vos besoins en termes de médicaments. N’hésitez pas à contacter l’AFH pour plus de renseignements.

Télécharger la fiche « Séjours courts en France et à l’étranger »

Télécharger la fiche « Séjours longs et installation à l’étranger »

Voyager

Une question ? Un problème ?

Articles récents